AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
BONJOUR ET BIENVENUE Invité - Présentation obligatoire pour les nouveaux membres - Message important à lire ICI - N'hésitez pas à participer aux différents sujets car sans Vous pas de Forum

Partagez | 
 

 Skoda Yeti.......Un monstre au cœur tendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Skoda Yeti.......Un monstre au cœur tendre   Sam 20 Juin - 14:46

Hier encore plébiscités, les SUV ont récemment vu leurs ventes dégringoler et leur image se ternir sérieusement. En réaction, Skoda dégaine un drôle de couteau suisse baptisé Yéti, plus compact et moins arrogant que nombre de ses congénères. Un gentil monstre, au look décontracté, qui se distingue par une polyvalence appréciable.

Sur un marché automobile durement frappé par la crise et d'autant plus friand de petites cylindrées que les incitations fiscales se multiplient, les crossovers doivent désormais montrer patte blanche pour se faire accepter. Le Nissan Qashqai, dont le succès ne se dément pas, est emblématique de cette nouvelle génération de tout-chemin civilisés, qui abandonnent volontiers leur transmission intégrale au bénéfice de la consommation et du prix d'appel.

Opportuniste, le Skoda Yéti entend bien garantir la pérennité de l'espèce en s'inscrivant dans cette mouvance des SUV compacts, plus sobres et surtout moins arrogants.


Faut-il y voir un trait d'esprit ? Le constructeur tchèque dévoile son Yéti sur les contre-forts de Slovénie, réputés pour abriter les derniers plantigrades sauvages d'Europe. L'occasion pour le petit crapahuteur tchèque de se frotter aux parcours exigeants de ce petit état montagneux, à défaut de défier l'ours slovène.

Assez proche esthétiquement du concept éponyme dévoilé à Genève en mars 2005 (notre photo ci-contre), le Yéti affiche aussi des proportions et des dimensions proches de celles du Roomster, ce qui nuit quelque peu au sentiment de nouveauté. Il se distingue néanmoins de ce dernier par des lignes beaucoup plus structurées, troquant les galbes et les découpes un peu baroques des vitrages contre des volumes massifs et géométriques

La silhouette un tantinet abrupte du Yéti revendique donc une certaine rusticité, qui tranche singulièrement avec la belle fluidité affichée par la plupart de ses concurrents. Cet aspect "box", évocateur des Kia Soul ou Nissan Cube, est renforcé ici par l'épaulement marqué de la ceinture de caisse ou encore les découpes de vitrages qui masquent leurs montants sous des parements noirs brillants. Mais après tout, quoi de plus naturel qu'une allure un peu plus virile, presque frustre lorsque l'on revendique sa parenté avec un légendaire primate velu des montagnes himalayennes ?

Arches de roues fortement marquées, suspensions à grand débattement et garde au sol rehaussée : le 5e larron de la gamme Skoda ne transige donc pas avec l'aspect baroudeur. Il dévergonde ainsi ses lignes rigides à travers un accastillage des plus démonstratifs, avec une caisse ceinturée de larges protections en plastique et d'évocateurs sabots de protection. Les antibrouillards mordant les feux en amande, ou encore le mufle vertical troué d'une calandre massive, parachèvent l'allure d'aventurier et donnent au Yéti un air un peu canaille.


Décalé, le positionnement du Yéti semble hésiter entre ludospace et SUV. Voilà qui rappelle bigrement un certain Matra Rancho sorti il y a presque 3 décennies. Les plus nostalgiques pourront même percevoir dans les lignes charpentées, agrémentées de barres de toit proéminentes, une évocation du bon vieux Simca, dont la proue exhibait elle-aussi de généreux projecteurs.

Au sein d'un segment de plus en plus disputé, le Yéti met en avant une autre particularité : son gabarit assez compact. A peine plus long qu'un Suzuki SX4 (4,23 m contre 4,14), le Yéti rend ainsi une bonne dizaine de centimètres aux Nissan Qashqai ou Hyundai Tucson, voir même une grosse vingtaine aux ténors de la catégorie (VW Tiguan et Toyota Rav4). Une compacité bienvenue à l'heure d'affronter la jungle urbaine, mais aussi favorable aux évolutions hors piste.


Changement de tempo dans l'habitacle : aux antipodes de la rusticité revendiquée par la carrosserie, celui-ci est traité de manière très conventionnelle. Quoiqu'un peu moins austère que celui des Fabia et Roomster, l'aménagement intérieur typiquement VAG ne donne pas franchement dans l'excentricité, en dépit de tons clairs qui apportent une luminosité bienvenue. Reste que l'ensemble manque de fantaisie et détonne avec les visées ludiques du véhicule. Davantage d'exclusivité dans l'aménagement intérieur n'aurait pas été de trop...


La planche de bord, finie avec rigueur, apparaît en revanche sobre et de bon goût. La profusion de garnitures rigides, acceptable sur un véhicule destiné à crapahuter, n'appelle pas à la critique, tandis que la coiffe moussée rehausse la qualité perçue.

Le combiné d'instrumentation, qui arbore des compteurs en forme de puits d'inspiration Alfa, bénéficie pour sa part d'une bonne lisibilité, tandis que l'habitacle s'approprie l'ergonomie rationnelle en vigueur dans le groupe VW.

Brut de décoffrage à l'extérieur, plus sophistiqué à l'intérieur, le Yéti fait donc preuve d'une personnalité à deux facettes.

Le Yéti se présente comme l'ami des familles. Les portes à large ouverture simplifient l'accès tandis que l'habitacle bien aménagé et prodigue en rangements, s'avère très fonctionnel. La hauteur d'assise, relativement modérée pour un SUV, autorise une position de conduite typée berline et octroie une confortable garde au toit.


En dépit d'une taille contenue, le Yéti s'avère généreux pour ses passagers, et accueillera volontiers 4 ou 5 occupants dans de bonnes conditions, malgré un empattement inférieur à celui du Roomster. Signalons néanmoins la présence de l'inévitable tunnel de transmission, qui réduira l'agrément de la place centrale arrière, y compris sur les versions dépourvues de transmission intégrale.

Calquée sur celle du Roomster, la modularité n'a rien à envier à la plupart des monospaces compacts. Coulissants et déposables, les sièges autorisent une vingtaine de configuration. Avec une capacité de 405 litres, le coffre aux volumes réguliers, s'inscrit sans surprise dans la moyenne de la catégorie. Ceux qui, appâtés par les volumes cubiques de l'engin, espéraient une soute façon Kangoo en seront certes pour leurs frais, mais avouons que le Yéti parvient néanmoins à tirer son épingle du jeu.

Animé par deux blocs essence à injection directe (1.2 TSI 105 ch et 1.8 TSI 160 ch), le crapahuteur tchèque hérite surtout des nouveaux Diesel de la maison mère (2.0 TDI en versions 110, 140 et 170 ch) qui devraient assurer l'essentiel des ventes dans l'Hexagone.


Ces derniers cèdent à la tendance en troquant leurs vieux injecteurs pompes contre des rampes communes : ils y gagnent sensiblement en agrément et en souplesse. Ainsi que sur le plan des émissions de CO2, puisqu'aucune version Diesel n'est affublée d'un quelconque malus.

Nous avons jeté notre dévolu sur la version 2.0 TDI 140 ch. Placide et bien élevé, ce bloc coupleux (320 Nm) se révèle agréable et plutôt élastique, mais pâtit d'un relatif manque d'allant en bas du compte-tour. Il faut dire qu'avec plus de 1.500 kg sur la balance, le robuste Yéti n'a vraiment rien d'une ballerine. Un handicap qui explique aussi la volonté des concepteurs d'épargner aux deux motorisations d'entrée de gamme les affres d'une transmission intégrale.


Bâti sur la plate-forme II du groupe (celle des Golf et Octavia actuelles), le Yéti hérite donc du train arrière multibras de la familiale, doté d'une barre antiroulis redimensionnée pour surmonter le handicap de hauteur. Sur la route, cet ensemble s'avère plutôt convaincant. Si la direction légère, au point milieu peu marqué, filtre excessivement les informations, le comportement routier s'avère équilibré et rassurant.


Mis à rude épreuve sur les lacets slovènes très gravillonnés, notre modèle d'essai s'est révélé assez prévenant, y compris en conduite musclée. L'ESP intervient rapidement pour contrarier la tendance naturelle au sous-virage, ou contrer la moindre dérive du train arrière au lâcher de pied. Les suspensions à grand débattement, relativement souples, absorbent bien les inégalités et préservent un confort honorable, tandis que le roulis apparaît bien contenu.

Doté d'une transmission intégrale non permanente Haldex de 4e génération, l'engin apparaît de surcroit bien adapté aux escapades bucoliques. Nous avons pu vérifier les aptitudes hors bitumes honorables de l'engin, autorisées par les vastes débattements de suspension et la généreuse garde au sol de 180 mm. L'assistant de descente, qui s'active via une touche off-road disposé sur la console, permet aussi de conserver la motricité sur de fortes déclivités.

Inclassable, le Skoda Yéti constitue une proposition décalée dans une catégorie de plus en plus décriée, envahie de prétentieux SUV premium. Si son look un peu basique, aux accents de ludospace, devrait lui accorder un certain capital sympathie, le Yéti pourra aussi compter sur ses qualités dynamiques, son habitacle bien conçu et ses réelles capacités hors bitume pour rallier des suffrages, notamment dans des régions rurales ou montagneuses.

Un couteau suisse polyvalent et très homogène, qui ne souffre d'aucun défaut majeur, hormis une masse un peu élevée… et —c'est nouveau pour Skoda— une fourchette tarifaire, certes justifiée par les prestations mais plus vraiment discount : entre 18.000 et 30.000 € environ.



http://www.turbo.fr/skoda/skoda-yeti/essai-auto/
Revenir en haut Aller en bas
blanmien
Rouleur
Rouleur
avatar

Nombre de messages : 332
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Skoda Yeti.......Un monstre au cœur tendre   Lun 22 Juin - 21:18

merci seb


il est sympa il ressemble un peu au roomster je trouves
Revenir en haut Aller en bas
 
Skoda Yeti.......Un monstre au cœur tendre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PIMP MY RIDE Skoda Yeti
» avis skoda yeti 4x4
» 2009 - [Skoda] Yeti
» Yeti Tomtom
» Notices d'utilisation Véhicules et Radios Skoda / Docs div.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum passion ch'ti skoda :: LE MONDE DU YETI-
Sauter vers: